Peinture aux doigts

Une peinture à l’huile effectuée en 1991 sur toile tendue sur châssis , enduite à la céruse épaisse et passée directement sur la toile au couteau , comme c’était indiqué dans le seul manuel pour peintres qui recommande cette méthode . D’après ce manuel , c’est la meilleure méthode pour protéger la toile des atteintes de l’humidité , éviter les contractions et allongements qui provoquent les craquelures , et obtenir un fond lisse et blanc . Effectivement , j’ai obtenu le résultat escompté et c’est ce qui m’a permis d’utiliser de la peinture à l’huile et de l’étendre avec les doigts , ce qui était très intéressant pour le fondu des couleurs . Bien que cette méthode d’enduction à l’huile soit déconseillée dans tous les autres ouvrage , je n’ai rien à signaler à part une certaine rigidité de la toile , ce qui limite cette méthode aux petits formats . J’en ai conclu qu’en employant cette méthode un peu marginale et en respectant le délai de séchage , la manière de procéder et les matériaux indiqués , on peut arriver à un résultat satisfaisant .                                         L’idée de peindre avec les doigts m’est venue parce que le fond obtenu avec cette méthode d’enduction est réellement très lisse , ce qui facilite le glissement … et le travail devient plus libre . Les anciens maîtres se servaient déjà de leurs doigts pour fondre localement une couleur dans une autre , pour obtenir plus de réalisme . Etant imprégné à cette époque du travail des anciens , j’ai utilisé des couleurs sensiblement les mêmes que les leurs , tout en essayant de faire une peinture plus actuelle . Une fois la peinture terminée j’ai ajouté quelques coups de crayon pour cerner les formes , car je pratique cette manière de faire depuis mes débuts , parfois même directement dans la peinture avant le séchage . Je trouve que le crayon  » renforce  »  le tableau , qu’il délimite certaines parties et apporte un peu de dessin à la peinture . C’est une technique qui m’est venue spontanément , elle ne remplace pas le  » dessin préparatoire  » mais elle fait partie de la peinture . Je n’ai jamais appris à dessiner et je n’ai effectué que quelques rares dessins , ces traits de crayon ne sont donc pas là en souvenir de mes débuts . Pour moi la peinture et le dessin ont toujours été deux choses différentes , à mon avis il n’y a pas vraiment besoin de dessin préparatoire pour faire un tableau moderne et je n’en fais presque jamais . Evidemment , dans le style qui est le mien ce n’est pas une réelle nécessité …

004(1)

Laissez un commentaire librement ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :